St Charles Basketball
16 Avenue Jean Jaures 94220 Charenton le pont
Tel : 06 11 96 86 56 - 01 45 18 38 52

Gérard BOSC: un precurseur

 
 

1977: DANIEL SCHRECK ASSOMME CHARENTON

En fouillant dans mes archives pour chercher un « gros plan » pour la rubrique « rétro » du mois de novembre, je suis tombé sur la fiche technique du match MBC – Charenton. C’était au cours de la saison 1977/78 et avec son « équipe de luxe » le club mulhousien allait dominer le championnat de Nationale 2 de bout en bout.
Déjà vainqueur de l’ASPTT Caen, l’Avenir Rennes, Reims, Calais, Brest, Nancy et Evreux – sur un écart moyen de… 27,5 points (!), le MBC accueille Charenton et les quelque 2 500 spectateurs venus au Palais des Sports s’attendent à un nouveau succès fleuve. Ils ne seront pas déçus. A partir d’un 16-6 initial, l’équipe du tandem Calzonetti-André effectuera un véritable cavalier seul. Certes l’écart ne se creusera qu’à partir de la 2e mi-temps – 58-48 au repos – mais au final la différence sera beaucoup plus nette : 130-90.
Quant à la surprise de cette soirée, elle se situera au niveau du meilleur marqueur. Ce ne sera ni Jimmy Moore, ni Philippe Scholastique, ni Christian Petit, ni Hugo Harrewijn, ni Francis Schneider, les habituels scoreurs du MBC. L’homme du match se nommera Daniel Schreck. Qui, entré en jeu après 5′, il réalisera un véritable festival illustré par une ligne de « stats » royale : 29 points, à 6 sur 11 au tir et 17 sur 21 aux LF !
Notre photo : Daniel Schreck – ici lors de la demi-finale face à Vichy décisive pour l’accession en N1 – auteur d’un exceptionnel match contre Charenton. (Photo archives DNA)
 
LA FICHE TECHNIQUE
MBC                130
CHARENTON     90
Mi-temps : 58-48. Arbitres : MM. Torquieve (Nilvange) et Nouail (Autun). 2 500 spectateurs.
 
MBC : 52 paniers sur 86 tirs, 26 LF sur 33, 28 fautes, Derein (25e’) éliminé.
Schreck 29 (6/11 – 17/21), Scholastique 27 (11/15 – 5/6), Moore 24 (12/17 – 0/0), Harrewijn 18 (7/14 – 4/5),  Schneider 14 (7/9 – 0/1), Petit 12 (6/11 – 0/0),
Sauter 4 (2/3 – 0/0), Derein 2 (1/4 – 0/0), Lang 0 (0/2 – 0/0).
Entre parenthèses (dans l’ordre) : paniers/tirs, LF réussis/tentés. A l’époque, les paniers à trois points n’existaient pas.
 
SC CHARENTON : 33 paniers sur 92 tirs, 24 LF sur 30, 24 fautes, Corret (28e’) éliminé.
Lieder 34, Baldwin 22, Delage 18, Corret 10, Moglia 4, Gloria 2, Fournier, Michel.

Source: Le Blog de JPG www.​jpgitta.​fr
 
 

Christian RICARD

Voici quelques photos de Christian Ricard, père de Jérémie (Cadet France) et Steven (Equipe 1ère), qui a joué plusieurs années en équipe 1ère à la St Charles.

A noter :
Sur la photo 2, L’entraineur est Marc Pigelet devenu plus tard Président et le joueur N° 5 Olivier CHIABODO, devenu plus tard présentateur vedette à la TV.
Sur la photo 5, l’entraineur est Maurice Landrivon, ex joueur de l’équipe 1ère et devenu plus tard Président de la SCC.
Parmi les joueurs de devant, au centre derrière le ballon, Dominique MOGLIA ancien membre du Comité Directeur de la St Charles. Christian Ricard est le dernier à droite 1ère rangée.
 

PIERRE MOGLIA

Notre ancien trésorier (pendant plus de 20 ans) et ancien joueur, Pierrot, vit désormais à NYC.
 

INAUGURATION MUSEAL: RETROUVAILLES DE LA ST CHARLES

Lors de l'inauguration de l'Espace Muséal de la FFBB à Paris, le vendredi 13 mai 2011, le Président actuel de la St Charles, Fabrice CANET a eu le temps de prendre la pose avec deux figures emblématiques du club. Au centre Marc PIGELET ancien Président de la St Charles Charenton de 1987 à 1994 et ancien entraîneur de l'équipe 1ère masculine, puis de l'équipe 1ère féminine (dans laquelle jouait à l'époque deux sœurs de Fabrice), et à droite, Gérard BOSC, Président fondateur du Musée du Basket, Président de l'Académie du Basket, ancien Directeur Technique National et entraîneur de la St Charles, créateur du fameux "Centre Entraînement Club" (CEC).