St Charles Basketball
16 Avenue Jean Jaures 94220 Charenton le pont
Tel : 06 11 96 86 56 - 01 45 18 38 52
 

HISTORIQUE RÉCENTE - DE1995 A NOS JOURS...

2014-2015 :
La Saint Charles se classe en troisième position parmi les clubs français en nombre de licenciés avec un total de 588.
Toujours en partenariat avec le Lion’s Club de Charenton, le club a organisé la seconde édition de la Lions’ cup qui, une fois encore, a été un véritable succès sportif et populaire. Nos U15M ont conservé leur titre acquis lors de la 1ère édition en battant en final du tournoi, l’équipe de KK Zagreb (Croatie).
Après s’être qualifiées en poule haute à la mi-saison, les SF1 se maintiennent en Excellence Régional tandis que nos SF2 descendent en Promotion Excellence Départementale.
Nos SM1 terminent 7ème de leur poule et se maintiennent en Nationale 3. L’équipe a été légèrement remaniée pour la saison prochaine et compte sur l’apport de ses nouvelles recrues pour faire encore mieux que cette saison.
En termes de résultats sportifs, la Saint Charles a encore remportés de nombreux titres durant la saison 2014-2015.
Les U15M1 terminent vice-champions de France 2015.
Les U13M1, les U15M2 et les U17M2 sont Champions région 1ère division, soit le 4ème titre consécutif pour les U13M1 et le 2ème titre consécutif pour les U17M2.
Les U20M1 finissent vice-champions IDF 1ère IDF.
Les U17F se classent 2ème de la coupe du Val de Marne.
Les U13F sont championnes du Val de Marne 2ème division.
Les U11M1 sont sacrés champion du Val de Marne élite poule haute et remportent la Coupe du Val de Marne.

2013-2014 :
Le nombre de licenciés se tasse à 564 et fait de la Saint Charles le troisième club français en nombre de licenciés.
La Saint Charles organise pour la toute première fois, en partenariat avec le Lions Club son tournoi international, la Lions Cup, qui s’est avérée être un vrai succès sportif et populaire. On notera que la première édition a été remportée par les MM1 de Charenton face à l’équipe du KK Spars Sarajevo.
Le secteur féminin reste dynamique, classé second du Val de Marne. Les SF1 remportent le championnat régional et remontent en Excellence Régionale.
L’équipe SM1 descend malheureusement en NM3 à la suite d’une difficile saison marquée par les nombreuses blessures. Une équipe en pleine reconstruction s’apprête à prendre la suite.
Sinon, c’est une saison des plus fastes, voire exceptionnelle en terme de résultatssportifs.
Les MM1 deviennent Champions deFrance après une magnifique saison marquée par un ¼ de finale retour d’anthologie à domicile contre Fleury les Aubrais.
Les BM1 et CM2 sont Champions région 1ère division, soit le 3ème titre consécutif pour les BM1. 
Les MF sont Championnes départementales 1ère division et finalistes de la coupe du Val de Marne.
Les MM3 et les BM2 font le doublé Championnat départemental 1ère division et Coupe du val de Marne, en rajoutant la 1ère édition du Trophée Michel Rat pour les BM2, les MM3 s’inclinant en finale.
Les SM1 et PM1 remportent la Coupe du Val de Marne.
Les CM1 se maintiennent en U18.
La Saint Charles truste de nouveau les victoires dans le Tournoi des AS.

2012-2013 :
Cette année, le club atteint une autre dimension en franchissant exceptionnellement la barre des 600 licenciés, 608 exactement et reste second club français en nombre de licenciés.
L’effet « les Braqueuses » se fait sentir avec un secteur féminin en expansion, 1er club du Val de Marne pour les licences féminines. Malheureusement, l’équipe SF1 redescend en Promotion d’Excellence Régionale.
Cela reste une nouvelle belle saison pour les résultats avec les BM1 et les JM1 Champions Région Ile de France 1ère division, les BF Championnes départementales 1ère division et finalistes du Trophée Jacqueline Cator.
Les MM1 se qualifient pour le Final Four à Clermont Ferrand et terminent 4ème.
Les CM1 terminent 1ers de leur poule, en poule haute U17 et accèdent au ¼ de finale. L’équipe est donc qualifiée pour jouer en U18 l’année prochaine, c’est-à-dire en championnat de France 1ère division avec l’INSEP et les centres de formation.
La Saint Charles truste les victoires dans la Coupe des AS comme l’année précédente.

2011-2012:
Le club grandit encore et conserve sa 2nde place au classment des plus grands clubs français avec 562 licenciés.
Nous vivons une saison faste sur le plan des résultats: Nos BM1 et MM2 sont Champions d'Île de France 1ère division; les CM2 sont
Champions d'Île de France 2nde division; les MM1 sont 1/4 de finaliste du Championnat de France, imités par les CM1 eux aussi
1/4 de finaliste du Championnat de France 2ème division; les Juniors se hissent en 1/2 finale du Trophée National.
L'équipe 1ère Masculine, sous les ordres de Laurent Peyronne, se classe 7ème de la Poule D de NM2.
Enfin, l'équipe 1ère Féminine, dirigée par Christophe Daniel, accède à l'Excellence Régionale, terminant Vice-championne d'Île de France Promotion Région. Elle remporte également la Coupe du Val de Marne contre Orly (NF3).
En juin, nous avons eut le plaisir de voir notre ancien jeune Evan Fournier être drafté en NBA par les Denver Nuggets en 20ème position (seul non-américain au 1er tour).

2010-2011 :
Le club intègre le nouveau Gymnase Tony PARKER et grâce à une capacité d’accueil accrue, nous franchissons un nouveau cap et devenons 2ème plus grand Club de France en nombre de licenciés (541) derrière le Paris-Levallois. Les SF1 ratent la montée de peu en Excellence Région (Pré-Nationale). Les Minimes France se qualifient pour les ¼ de finale et nos Juniors (la catégorie est remise en place) pour leur 1ère saison accèdent à la finale du Trophée National à Bercy (défaite contre une vaillante équipe d’Horassarieu, fief de Freddy FAUTHOUX). L’Equipe 1ère est reprise par Laurent PEYRONNE (ancien coach des Cadets France 4 ans avant) qui revient au club suite au départ de Germain FIDAMI. L’équipe termine 6ème de la Poule C. Pierre MOGLIA, trésorier et licencié du club depuis des très nombreuses années, part vivre à New York.
 
2009-2010 :
Une page se tourne, Gérard SCHOPFER se retire de la présidence. Fabrice CANET prend sa succession.  L’équipe 1ère toujours emmenée par Germain FIDAMI termine 6ème de la Poule D en NM2. Les Cadet France remontent en 1ère division sous la houlette de Christophe DANIEL. Le club organise le prestigieux Final 4 Minimes (où l’ASVEL est sacrée) et c’est une réussite totale.
 
2008-2009 :
La confiance est renouvelée à Germain FIDAMI, Julien Queré (ex Rueil) & Anicet Kessely, ancien joueur professionnel, renforcent le groupe qui fait une large place aux jeunes.
 
2007-2008 :
Pour raisons professionnelles, Germain laisse sa place à Jean-Marc GAYET nouvel entraîneur de l’équipe de Nationale 2, Bienvenu Kindoki après un parcours professionnel (Brest, Nanterre en pro B) nous rejoint, Benjamin Bambara (Marne la vallée) et Mehdi Amghar (ex Bondy pro B et Argenteuil) complètent le recrutement. Après quatre matchs (1victoire, 3 défaites), Germain FIDAMI revient aux commandes pour redynamiser l’équipe… qui obtient son meilleur  classement à ce niveau depuis les refontes des championnats : Une 7°place et un bilan équilibré après avoir fait trembler les meilleures équipes de la poule.
Aprés un parcours sans faute, les Minimes perdent en 1/4 de finale du championnat de France aller à Lille le seul match d’une saison quasi – exemplaire..et leur entraîneur Grégoire Caruhel se voit néanmoins décerner le titre d’entraîneur de jeunes de l’année par la FFBB. Les Cadets France ne peuvent éviter la relégation en 2° division malgré un sursaut dans la phase finale de repêchage. Les benjamins sont vice-champions d’Ile de France, et les séniors filles se maintiennent en promo région.
Léger tassement des effectifs : 405 licenciés.
2006-2007 : 11° de la poule C de Nationale 2
Germain FIDAMI est le nouvel entraîneur de l’équipe de Nationale 2, deux renforts intérieurs avec Christian Priso (ex Urcuit) et Patrick Mbidan (Argenteuil), le retour d’Eliott Brunet formé au club après un passage à Reims, le noyau de l’équipe est conservé, trois jeunes issus des rangs Cadets sont intégrés mais un seul figure régulièrement dans l’effectif ; intégration en cours de saison d’un cadet : Adrien Rouyre et  d’un renfort des SM2 : Rémi Reverchon.
Malgré un parcours sérieux caractérisé par la deuxième défense de la poule, il faudra attendre la dernière journée et une victoire sur l’entente des deux caps alliée à un faux pas à domicile de Lisieux pour sauver notre place…
Notre vocation de club formateur est consolidée par un deuxième titre consécutif de Champion de FRANCE « Minimes », exploit jamais réalisé jusqu’alors et acquis de haute lutte à la faveur d’une victoire 82-77contre le club mythique de l’ASVEL, Grégoire Caruhel en est le maître d’œuvre.
Les cadets sauvent leur place en 1° division , suite à un repêchage, et nos benjamins sont champions d’Ile de France.
L’effectif atteint 437 licenciés.

2005-2006 :
10° de la poule C de Nationale 2
Enfin !! Depuis 1979 nous n’étions pas parvenus à nous maintenir à ce niveau de compétition…
Le maintien est assuré dés le mois de mars . Les renforts de Rully Séjor, Farid Haïf et Arturo Noha-Pascual, la contribution à ce niveau des – 21 ans :  Tom Brunet et Jihad Mahboub, la régularité de nos piliers Thierry Ngui et Satar Hassen, ont permis la réalisation de cet objectif. A noter la confirmation de Karim Reghaissia et David Carré à ce niveau.
La reconnaissance que nous attendions depuis le début de cette merveilleuse aventure du Championnat de France de jeunes arrive avec un titre de  Champion de FRANCE Minimes.
Après un tournoi triangulaire à Etrelles (53) où la qualification est acquise de justesse contre…Tours, nous abordons le final four avec une grande confiance et après l’élimination en fin de match d’une valeureuse et sympathique équipe du Stade Montois, nous survolons la finale, parfaitement maitrisée de bout en bout 83-60.
Leur coach, Lionel Leblanc obtient ainsi un deuxième titre en trois ans.
Les Cadets se maintiennent en 1ère division, et l’équipe 2 est championne d’Ile de France, prouvant ainsi la richesse de nos effectifs dans cette catégorie.
L’arrivée d’un Manager Associatif : Christophe Daniel, chargé entre autre de la communication nous permet de franchir un nouveau palier.
Avec 415 licenciés, nous entrons dans le Top 10 des Clubs français. LaSCC s'associe à la ville de Saint-Maurice et devient la SCCSM.

2004-2005 :
1° de la poule G de Nationale 3
L’objectif proposé par Grégoire Caruhel la montée en Nationale 2 sur deux ans est atteint : Avec l’arrivée de deux intérieurs Alioune Pouyé (Tremblay) et Karim Reghaissia (Alfortville), l’intégration d’un jeune Cadet Souleymane Diabaté, et la promotion de  Marvyn Jno Baptiste (SM2) et David Carré (Rupella 3° muté) l’équipe réalise un excellent parcours et échoue en 1/8° de finale pour le titre contre Boulogne.
Les Cadets intègrent le Groupe A de 1ère division et disputent à nouveau les 1/8° de finale de Coupe de France contre LeMans
Les Minimes abordent les play off invaincus, mais un excès de confiance les font chuter lourdement au premier match du tournoi triangulaire du Cateau-Cambrésis contre Lille. La victoire sur Tours (futur champion de France) ne fera qu’aviver les regrets.
La réserve Sénior se maintient à nouveau en Excellence et les filles réintègrent le niveau départemental.
Deux titres régionaux : les Benjamins et les Minimes filles.
La St Charles compte désormais 399 licenciés et sa réputation de club formateur franchit largement les frontières franciliennes.
2003-2004 : 3° de la poule G de Nationale 3
Le groupe éclate (les 4 nouveaux et deux anciens Johan Viviés qui rejoint Alfortville et Gicquel Luse qui part à Aix les bains, sans oublier Gautier Lemon qui tente sa chance en Espoir Pro A à Bourg) Grégoire Caruhel est investi d’une mission de reconstruction. Nos meilleurs cadets  se regroupent autour des deux Thierry Ngui & Bonsang et d’Aubin Limo; le groupe est completé par Satar Hassen, Patrice Grégoire, Maïk Ndoumbé, et réalise un parcours trés honorable, nos Cadets entrainés par Lionel Leblanc remportent la finale du championnat de France 1ère division Groupe B à Sablé (72), les Minimes entrainés par Stéphane Renoux finissent 3ème de leur poule dans le groupe A, la réserve Sénior conserve sa place en Excellence, mais les filles doivent repartir en Promo...
Avec 382 licenciés, le Club s’inscrit dans le Top 15 National et sur le podium francilien.

2002-2003 :
12ème de la poule D de Nationale 2
Grégory Morata retourne dans son Dauphiné natal, laisse sa place d’entraîneur à Bernard Faure, un ancien du club. Malgré un recrutement important : David Heaulme ex Pro B à Chalons-champagne, qui ne fait pas oublier Christophe Pazik parti en Anjou, Florian Lion (Charleville), Pierre Kaboré (PUC), Brice Bahlit (Bondy), mais à la mesure de nos moyens limités pour ce niveau de compétition semi-professionnel, nous prenons un départ catastrophique (1 victoire, 9 défaites) qui nous conduit à faire appel à Franck Velez,en décembre. Hélas, le bon parcours realisé dans cette deuxième partie (6 victoires, 10 défaites dont 3 en prolongation) et l’intégration de quelques cadets qui pointent le nez (Gautier Lemon, Issam Taam, Tom Brunet) ne permet pas d’éviter la 12ème place.
Notre effort de formation continue de porter ses fruits : Les Cadets atteignent le groupe A de 1ère division (seul club non professionnel à évoluer à ce niveau), les Minimes rejoignent aussi le groupe A; la réserve sénior masculine et l’ équipe sénior fille atteignent toutes deux l’Excellence région qualificatif au championnat de France !!!! Lionel Leblanc est le nouveau Responsable Technique.

2001-2002 :
1er de la poule H de Nationale 3
Jérôme Fournier est nommé CTR dans la région Lyonnaise, il est remplacé pour l’équipe 1ère par Grégory Morata qui laisse les minimes à Grégoire Caruhel. La Saint-Charles explose.....370 licenciés et prend place dans les 20 premiers clubs français et les cinq premiers d’Ile-de-France.
Un excellent recrutement avec Thierry Ngui (Issy) et Christophe Pazik(Gif), associé à un parcours sérieux nous permet d’accéder à la Nationale 2 lors d’un match décisif contre Argenteuil à l’avant dernière journée. Après avoir éliminé Ormes en 1/8°, nous jouons les play-off ou nous échouons d’un point contre les canaris de Serre-Gaston. Les Cadets de M. El Hafidi jouent également les play-off pour le trophée du Président à Charenton et finissent 3ème du groupe B de 1ère division. Les Minimes échouent également d’un rien à l’issue d’un remarquable parcours.

2000-2001 :
5ème de la poule G de Nationale 3
Ce nouveau groupe, renforcé par Guillaume Rat et Victor Manyim (VGA), Thibaut Lestoille (Le Vésinet), Franck Louise (SCC2), et l’émergence de Cadets talentueux tels Gicquel Luse, Aubin Limo, Ansy Lema ou Gilles Chigard réalisent un excellent parcours. Le club compte 305 licenciés, nos structures se développent... Grégory Morata devient responsable technique et pédagogique en Emploi-jeune, ses Minimes terminent 5ème du groupe A. Les Cadets de Jérome Fournier accèdent à la 1ère division nationale.

1999-2000 :
3ème en excellence Région
Le mauvais sort se retourne et nous remontons en Nationale avec 9 défaites à notre passif et une peu glorieuse 3ème place. Quelques nouvelles têtes font leur apparition : Thierry Bonsang, Anthony Dagnaud (Le Vésinet), Basir Mendy ou leur retour : Fréderic Veltin.
Nos Cadets entraînés par J. Fournier sont champions de 1ère division d’Ile de France et accèdent au championnat de France dans lequel sont également admis nos Minimes garçons entraînés par Greg Morata.

1998-1999 :
9ème de la poule G de Nationale 3
Le Club grossit...David Paris,  animateur gestionnaire associatif est engagé en « emploi-jeune », Jérome Fournier reprend l’équipe assisté par Fabrice Canet ; arrêts de F.Bousson, Ph. J-Louis, W.Varlin, S.Noiran, G.Halin, faible recrutement, équipe vieillissante.... ... le retour au club de Johan Viviès (Poissy) et Hugues Pigelet, l’intégration de Grégory Morata ne suffisent pas à combattre une incroyable malchance qui nous renvoie en Excellence Région. Malgré 9 victoires, nous descendons à la différence de points...

1997-1998 :
10ème de la poule E de Nationale 3
L’année des regrets, l’arrivée d’ Olivier Ruiz  comme directeur technique du Club et coach de l’équipe. Malgré son expérience du haut niveau, et les renforts de Fredéric Lobry ( Int. Cadet), Grégory Halin (Rueil) et Didier Boussard (Coulommiers), l’objectif n’est pas atteint :  une des cinq premières places, synonyme d’ accession pour cause de refonte du championnat (Création d’une Nationale 1 et suppression de la Nationale 4) ;  néanmoins pour cette même raison, la relégation est évitée.
 
1996-1997 :
2ème de la poule F de Nationale 4  (15 victoires/22)
Nouvelle montée avec le retour au club de Philippe Jean-Louis. Djabri Sahraoui doit céder sa place faute du diplôme requis à l’échelon supérieur.

1995-1996 :
Champion d’Ile de France
Le club structure son encadrement autour d’Edith Patoret, un noyau de joueurs se reconstitue autour d’anciens de Sceaux : Hervé Chambres, Fred. Bousson, Stéphane Noiran, Didier Domat, Wilfrid Varlin, Jean-Marc Touzé, quelques juniors intègrent l’équipe : Yann Hérisson, Dominique Martin, Christian Chesneau, Fred Prajet.
Résultat : Titre de champion d’Ile de France (19 victoires/22) et montée en Nationale 4.

1994-1995 :
5ème en Excellence Région
Gérard SCHOPFER est le nouveau président, il fait entrer Fabrice Canet au Cté Directeur et se sépare après quelques matchs de Thierry Jardino pour confier l’équipe à Djabri Sahraoui.
Autour de Fred Bousson, arrivée d’ Hervé Chambres, Stéphane Noiran, David Dahan...Un groupe se constitue au fil de la saison et termine à une honorable 5ème place. On a frôlé la descente aux enfers....
 

Historique de la ST Charles de 1920 à 1994

 
Histoire de la SCC / 1920-1946...
La Saint-Chartes de Charenton fut créée en 1920 à... Alfortville. L'abbé BONDE et le Docteur MÉNISSIER, pour occuper les jeunes dans la cour du patronage, vont créer une société de gymnastique avec une section Basket. Cette section va rapidement se développer; des équipes de jeunes vont participer aux différents Championnats et la Saint-Charles va commencer à faire parler d'elle:
1930 : Les Cadets deviennent Champions de Paris (et Fabrice n'est pas encore né... NDLR).
1932 : C'est la révélation! En battant le CS Plaisance 35-32, la Saint-Charles devient Champion de France Honneur FFBB.
A partir de cette date et pendant 15 ans, l'équipe fanion va devenir un des bastions du Basket Parisien et Français :
Les joueurs: André Sève, Maurice Réaubourg (tous deux Internationaux), Robert BLAIRON (qui fut Président jusqu'en 1978), Chesnoy, Hivard, Delayre, Nocher, Jules Bolotny qui subit une amputation de la jambe en 40 au service de la Nation, Schoebel, Vincentini,...
Les Championnats:
- Championnat de France FFBB : 3ème en 1933 et 1935, 2ème et  3ème en 1942 & 1943 (Zone occupée).
- Championnat de France FGSPF (Patronage); Vainqueur en 1933, 34, 38, 39, 42, 43, 44, finaliste en 1937, 1/2 finaliste en 45 et 46.
Si les années 32 à 34 furent très bonnes pour la Saint-Charles, ce sont surtout les années 42 à 43 qui vont consacrer la Saint-Charles d'Alfortville comme l'une des meilleures équipes du Basket Français.
 
Histoire de la SCC / 1946-1960
Cette période fut très difficile. A la sortie de la guerre, il ne reste plus que quelques anciens: Sève, Schoebel, Blairon, P.Chapuis ainsi que quelques jeunes vont rejoindre l'effectif. La cour du patronage ne leur est plus allouée, les anciens s'arrêtent et la descente dans la hiérarchie du Basket s'annonce.
Changement de terrain, nouveaux joueurs, "après la pluie, le beau temps", l'équipe fanion va commencer à remonter la pente.
En 1955 la St-Charles enlève le titre de Promotion d'Excellence et remonte en Honneur Nationale équivalent de la N3 actuelle.
Les joueurs: Lepront, Lejart, Levaillant, Inayetian, Morance, Cozette, auxquels d'autres bons juniors viendront s'adjoindre: Robert, Femandez, Thomas, Mamas.
En 1958, la St-Charles qui organise un tournoi international invite l'équipe du STEAU  BUCAREST. Après le tournoi, deux joueurs de cette équipe décident de rester en France : Alex Mihalescu et Jean Borcescu. La St-Charles et Robert BLAIRON vont les adopter. Ils seront rejoints en fin d’année par Florian Cucos, géant de 2m04 et Stéphane Hategan après des aventures rocambolesques.
Avec l'aide de ces joueurs, la St-Charles va remporter en 1959 le titre de Champion de France Honneur. En 1960, la St-Charles est en Excellence (N2 actuelle), mais la saison s'achève sur une tragédie: En revenant d'un tournoi dans les Vosges, la voiture des Roumains est accidentée, BOCESCU et MIHALESCU sont tués dans l'accident... Hategan est sérieusement blessé et la Saint-Charles déclarera forfait en ½ finale tout en accédant à la Nationale 1.
 
Histoire de la SCC / 1960-1972
Après une fusion avec le Michaël Club de Charenton, la Saint‑Charles d'ALFORTVILLE - CHARENTON est née.
C'est un nouveau pas dans l'avancée du Club qui espère ainsi plus de moyens et une salle qui lui est promise.
Grâce à l'impulsion de Louis CAUDRON, conseiller municipal, la section féminine est créée. Les matches des jeunes ont lieu sur le terrain de Basket situé dans le square face à la Mairie et qui aujourd'hui est occupé par le tennis. L'équipe fanion joue à la porte de CHARENTON (Léo Lagrange) ou à JAPY.
1961 : Nationale 1 ‑ 5ème de la poule B (5 victoires /14 matchs), le tandem Cucos-Hategan fait des ravages bien aidé par Jacky Renaud (qui deviendra international lors de son passage au PUC), Jean Robert et  Pierre Fernandez . Maurice Landrivon, Robert Morancé et Arsène Mamas complètent ce groupe qui aura évolué avec succès au plus haut niveau national atteint par la Saint-Charles.
1962 : Nationale 1 - 10ème et dernier de la poule A (6 victoires/18)
1963 : Nationale 2 - 1/2 finaliste, 1er de la poule B (15 victoires/18). Refonte du championnat  qui prive l’équipe d’une remontée.
1964 : Nationale 2 ‑ 4ème d’une poule unique (12 victoires, 2 nuls / 22), Arrivée du premier américain de l’histoire à Charenton : Leroy-Johnsson qui finit meilleur marqueur du championnat.
1965 : Nationale 2 ‑ 12ème poule unique (2 victoires, 1 nul /22)
Une refonte complète des Championnats nous replace en 1966 en N1, mais l'équipe composée de jeunes (Auguste et André Fernandez, Roland Mayeux, Patrice Gloria, Claude Souchard, Patrick Hervy) avec Hategan, Mamas et Landrivon manque de taille et d'expérience, termine dernier de la poule D avec O victoire et va se retrouver en N2 en 1967, 7ème poule B (7 victoires/18) et en N3 de 1968 à 1972.
 
Histoire de la SCC / 1973-1983
Alfortville a recréé un club de basket : le C.O Alfortville. La St‑Charles est à CHARENTON, elle a une salle, elle essaie de s'adapter au nouveau basket. Elle retrouve la N2 en 1973 (présence d’un américain James Nielsen), redescend en 1974.
Beaucoup de joueurs vont passer en équipe fanion avec Jean ROBERT comme entraîneur, on note les débuts de Dominique Moglia, la présence de Bernard Doll, de Jean-Pierre Gallo, figures du basket Val-de-Marnais.
En 1975, elle retrouve sa place en N2, l’équipe est composée de: Olivier VEYRAT, Claude BOLOTNY, Jean-Pierre BALDWIN qui feront une brillante carrière sous d’autres cieux, François Corret, Dominique Moglia (Doudou pour les intimes!), Pat Gloria, Patrice Fournier, Jacques Waronski renforcés par deux américains : Wilson Holley et Léon William.
1976 : 3ème Poule A Nationale 2. . Sous la direction de Maurice LANDRIVON – arrivée de Jacques Goupil et de Craig LIEDER américain bien intégré et fidèle qui passera 6 saisons à Charenton.
1977: 5ème Poule A Nationale 2. –
1978: Vainqueur de la coupe FSCF. Poule A de Nationale 2 ‑ 1978: Adieu Président BLAIRON le bien‑aimé, la présidence est confiée à Stéphan HATEGAN.
1979 :4ème Poule A Nationale 2. Vainqueur de la coupe FSCF.
1980 : Poule B de N 2 . Commence alors une décennie difficile pour le Club: Nous redescendons en N3.
1981 : 1er Poule D N3 Finaliste du Championnat de France. On remonte en N2. Thierry Maîtrejean, Christian Ricard, Didier Fugaccia, et l’américain Leroy Chalk rejoignent l'équipe.
1982 : 10ème Poule A N2. On redescend en N3, tout en étant vainqueurs de la Coupe FSCF.
 
Histoire de la SCC / 1983-1994
1983 : La direction du groupe est désormais confiée à Marc Pigelet.
Arrive Peter Ciak un international polonais de 2,18 m qui formera une paire de centres avec Lieder qui permet à l'équipe de finir première de la Poule F et donc de remonter en Nationale 2, mais surtout de jouer la Finale du Championnat de France Nationale 3 finale perdue devant OS Hyères. Un nouveau arrive : Francis Crespin.
L'équipe ira également en 1/4 de finale de la Coupe de France F. F. B. B.
Une ombre à ce tableau idyllique : les décès de Stéphane Hategan et de G. Schwoebel. Maurice LANDRIVON prend la présidence du club, Pierre Moglia, Directeur sportif arrête ses fonctions.
1984 : Arrivée de Skeeter Jackson, qui fera une brillante carrière professionnelle et sera selectionné en Equipe de France après sa naturalisation . Malgré ce renfort, l'équipe ne peut se maintenir en Nationale 2 et finit onzième de la Poule B , sans avoir démérité, mais le départ de Peter Ciak n’a pu être compensé.
1985 : Troisième de la Poule F en Nationale 3, la première est Saint Quentin, l’américain de service est Gregory Johns
1986 : Daniel BOUCHOT est le Président. Création du centre de Perfectionnement avec Gérard Bosc qui accepte de diriger l'équipe. Arrivée de Marc Van Bustele, de Roland Mateu et du canadien John Christianssen . Résultat : troisième de la poule E .
1987 : 2ème de la Poule D de Nationale 3 sous la direction de Bernard Grosgeorges assisté de Michel Longuet.
Une victoire en barrage nous donne accès à la Nationale 2.
Marc PIGELET est nommé président du club.
1988 : Douzième de la Poule B de Nationale 2.
Arrivée de Bernard Faure (St Julien les villas) et Nenad Kovacevic Int. junior (Orly) ; jouant sans Américain les matchs retours, nous redescendons en Nationale 3.
1989 : Premier de la Poule E de Nationale 3.
Arrivées en provenance du PUC de Pascal Gohier et Lionel Jarry. Nous remontons en Nationale 2, toujours avec Bernard Grosgeorges.
1990 : 11ème  de la poule B de Nationale 2 avec 11 victoires.
Arrivée de Thierry Cardin (Asnières) et Guillaume Bouzat (INSEP). Aprés un excellent parcours en début de saison, la blessure de Boby Wallace, un des meileurs américains de la SCC puis de son remplaçant Jerry Beck, et une malchance tenace dans les matchs retour, nous conduisent en N3. Bernard Grosgeorges jette l’éponge et passe le relais à Robert Gérard son ancien assistant.
La SCC organise un  tournoi au P.O.P.Bercy réunissant les quatre meilleures équipes françaises : ASVEL, Cholet, Pau-Orthez et CSP Limoges à l’occasion du 50ème anniversaire de la FSCF (féderation des patronnages) Objectif : rendre hommage à cette fédération affinitaire dont  elle est issue et se refaire une santé financière après une saison mouvementée ;
Hélas ! un nombre de spectateurs insuffisant et des dépenses mésestimées créent un déficit financier qui s’ajoute à celui de la saison écoulée.
1991 :4ème de la poule E de Nationale 3 avec 12 victoires.
Malgré le renfort de deux intérieurs d’expérience : Mouchel (Levallois) et Duval (Berck), l’équipe placée dans la poule du Havre ne peut remonter. C’est une sévère déception car un effort financier important avait été consenti pour présenter une équipe compétitive. Conséquence : Le déficit cumulé atteint des proportions importantes ; malgré l’engagement de la Mairie et le comportement exemplaire et courageux du Président Pigelet, il faut réduire les charges.
1992 : 12ème de la poule D de Nationale 3 avec 5 victoires.
L’équipe est composée de jeunes espoirs du club encadrés par Philippe Jean-Louis (Coulommiers) et managés par Thierry Dudit ;  malgré les efforts de ces jeunes dont David Georges (Levallois) et Lamine Sonko, elle descend en Nationale 4.
1993 : 11ème de la poule F de Nationale 4 avec 5 victoires.
L’incorporation de jeunes cadets : Fredéric Veltin, Hugues Pigelet, Cyril Lemironet ne parvient pas à freiner la chute qui nous conduit en Excellence Région. Thierry Dudit passe le relais à Thierry Jardino entraîneur des Espoirs. Arrivée au Comité Directeur de Martine Mayeux, Yvonne Debonne et Gérard Schopfer ;
1994 : 8ème en Excellence Région
Malgré le renfort de Fréderic Bousson (2m08)(Maccabi) et Fréderic Longchamp (Vaulx en velin), le retour d’ Eric Billon (2m05), et la présence de Lamine Sonko, l’équipe se maintient de justesse.
 

HISTORIQUE DE LA SECTION FEMININE DE 1970 à 1990

Par PH DEBONNE, P MOGLIA, M PIGELET, février 2012
 
A partir des années 70,un duo de jeunes entraîneurs venant de l’Espérance du Petit Ivry, composé de Pierre MOGLIA et Marc PIGELET, va vivre, et faire vivre à un groupe de jeunes joueuses, une véritable épopée.
Epopée sportive et humaine qui va faire de la section féminine, une section à part entière, et pour longtemps le vivier de dirigeants et entraîneurs du club.
En 1973 l’équipe fanion seniors végète en Championnat Régional.
Malgré cette situation, l’équipe est repêchée pour jouer le Championnat Honneur Régional.
Marc PIGELET fait alors monter en 1° son équipe de cadettes dont il s’occupe depuis son arrivée à la St Charles.
Deux « anciennes » restent pour encadrer l’ensemble, Martine MAYEUX et Nena FERNANDEZ.
Ce repêchage est judicieux puisque l’équipe demeure invaincue ( 18 matches – 18 victoires) et outre la montée en Excellence, dernier palier avant le Championnat de France, remporte le titre contre l’AG St Denis 51 à 29.
Philippe DEBONNE arrive au club pour s’occuper des jeunes.
Dés la première année en Excellence, l’équipe termine première de sa poule (16 victoires sur 18 matches) mais échoue en Finale pour la montée en terminant à 3 sur le terrain…..
En 1976 elle termine 3°mais joue les ½ finale de la Coupe Nationale FSCF.
En1977 nous perdons notre 2° finale….et sommes finalistes du Championnat du Val de Marne
Pas découragée, l’équipe complétée par des jeunes formées au club, termine encore 1° de sa poule (16 victoires sur 18) et joue le 1° Avril 1978 ( ce n’est pas une blague)  sa troisième finale qui sera enfin la bonne.
L’adversaire : Versailles, équipe très ambitieuse avec une internationale junior, managée par le CTR, un gros morceau donc……
Le match n’était pas conseillé aux cardiaques… menée de 14 points à la mi temps, nous arrachons dans la dernière minute la victoire par 56 à 54 !!!!!
Les deux derniers paniers étant marqués par, d’abord une « petite jeune » Christine RAGUIN, et le panier de la victoire par « l’ancienne »  Martine MAYEUX.
Quelle belle symbolique.
COMPOSITION DE L’EQUIPE :
Patricia GAY- Laurence CANET-Néna FERNANDEZ-Martine MAYEUX-Catherine FELDIS- Catherine AUROUSSEAU-Yvonne DEBONNE-Christine RAGUIN-Catherine SALZES- Josée JOUCLA.
Le bonheur fut intense et bien partagé par le regretté Président R Blairon.
 
Tout naturellement Marc confie la direction de l’équipe à Philippe DEBONNE.
Nous conservons l’ossature de l’équipe, et la complétons par N DECOSTER, G MORVILLIERS, MC BEDEZ, E KOUROTCHKINE.
Objectif le maintien, et pourtant il faut attendre la dernière journée pour être déçus et ne pas monter en Nat 2, puisque nous terminons second !!!!!!
Pendant 5 années, nous allons toujours être dans le peloton de tête, le groupe demeure soudé, des jeunes issues du club sont incorporées : D GENTILHOMME, C VALERY, H GAY, L GAUTHIER, A CANET.
Notre classement se situe toujours entre la 2° et la 5° place.
Le basket pratiqué est agréable, l’ambiance excellente, l’équipe bien encadrée avec R et S PERARD, M KOUROTCHKINE.
A la fin de la saison 1983, l’équipe fait partie des 50 premières équipes françaises.
 
En 1983 P DEBONNE passe la main en terminant par une belle victoire en Coupe du Val de Marne devant la VGA.
En 1984, l’inconcevable se produit, nous redescendons en NAT 4…..
Reprise en main l’année suivante  par R GERARD, l’équipe remonte immédiatement en NAT 3,et,  dans la foulée rate de peu la montée en NAT 2 en terminant 2° !!!!!
 
En 1986, nous continuons à lancer des jeunes dans le grand bain : C POLITI, S ET C BOUCHOT, S et K KENNOUCHE.
Confiée à P DUBOIS, 2 années, puis à C BURGIERE, l’équipe se maintient sans trop de problème au niveau NAT 3, mais non sans émotion une saison (5 matches perdus en prolongation).
 
Pendant toute cette période, de nombreuses filles se sont investies dans le club, en encadrant les équipes de jeunes, en arbitrant des rencontres.
Des parents fidèles ont accompagné les équipes : M SALZES, M et Mme GAY, M JOUCLA  Certains sont devenus dirigeants : D BOUCHOT, I POLITI
Une mention spéciale à S et R PERARD chevilles ouvrières de la section.
 
A fin 1990, la section féminine est une composante importante du club.